Guidedepoule.com

Alimentation des poules : laquelle choisir pour bien nourrir ses poules

Alimentation des poules

Fabriquer son poulailler ou acheter un poulailler en kit n’a rien de compliqué. En revanche, élever des poules pondeuses et déterminer leur alimentation peut être un peu plus difficile si l’on manque de connaissances à ce sujet. Contrairement aux idées reçues, les restes des repas ne suffisent pas à nourrir les poules. Pour assurer un confort optimal à vos animaux et garantir une ponte correcte, un certain nombre de nutriments présents dans l’alimentation sont requis. Dans cet article, nous vous livrons quelques conseils concernant l’alimentation des poules de votre poulailler. Suivez-nous si vous souhaitez savoir comment nourrir vos poules et connaître les aliments qui leur sont interdits.

[amazon box= »B077T6657V,B07THLCMY3,B0156J5DPQ » grid= »3″]

La pâtée des poules

Si vous avez quelques connaissances concernant les gallinacés, vous avez forcément entendu parler de la fameuse « pâtée des poules ». Pour être suffisamment nutritive, celle-ci doit être constituée sur une base de pain sec, de pâtes et/ou de riz. Ensuite, vous pouvez ajouter un grand nombre d’ingrédients de votre choix : salade, carottes, radis, épluchures de légumes (sauf kiwi, agrumes, banane, oignon), coquilles d’huîtres (les gallinacés en raffolent !), yaourts, restes de fromage, charcuterie… etc. Les poules ont également besoin de céréales comme l’avoine, le maïs, le blé, le soja, le tournesol… Toutes les céréales sont acceptées, sauf l’orge. Aussi, quelques aliments sont fortement déconseillés pour les poules, poursuivez votre lecture pour les connaître.

Aussi, les poules comme les poussins doivent avoir accès à de l’eau propre et fraîche à tout moment de la journée. L’abreuvoir ne doit pas être trop grand, pour évincer tout risque de noyade (en particulier des poussins !).

La quantité de nourriture

Vous l’avez compris, les gallinacés ont besoin de protéines animales et/ou végétales, de vitamines et d’oligoéléments. Au niveau de la quantité, il faut compter entre 100g et 150g par poule et par jour. Le mieux est de les nourrir deux fois par jour. Au petit matin et au coucher par exemple. Respecter des horaires fixes est préférable, toutefois, quelques heures de décalage de façon ponctuelle ne perturberont pas vos animaux.

En hiver, certains éleveurs se plaignent de la baisse de rentabilité de leurs poules. Pour favoriser la ponte, nous vous conseillons d’augmenter la ration de vos poules de 40gr en hiver, afin qu’elles puissent se constituer une couche de graisse. Vous pouvez également leur donner du pain trempé dans du lait et du blé germé chaque matin.

La nourriture industrielle

Nourrir ses poules avec les déchets de cuisine est très économique et favorable à l’écologie. Avec la tendance croissante au « zéro-déchet », de plus en plus de particuliers décident d’adopter une ou plusieurs poules. Cela évite le gaspillage alimentaire, donne de la compagnie et surtout, permet d’avoir de bons œufs frais chaque matin. Cependant, certains préfèrent donner à leurs animaux de la nourriture achetée, par peur de ne pas leur apporter suffisamment de nutriments. Donner à ses poules de la nourriture industrielle est également une solution envisageable. Vous pouvez vous procurer des grains concassés, des granulés ou encore du muesli bio ou non-bio dans les magasins spécialisés ou sur internet. Si vous optez pour cette solution, deux poignées par poule et par jour seront requises.

Les aliments interdits aux poules

Certains aliments ne sont pas recommandés pour les gallinacés : café, chocolat, pommes de terre crues, épluchures de pommes de terre, d’agrumes et de kiwi, plats industriels et/ou plats surgelés, avocat, céleri, cacahuètes et autres fruits à coque, viande crue. Aussi, veillez à ne pas donner d’aliments avariés et/ou moisis à vos poules, elles risqueraient de ne pas apprécier et d’être malades.

Et pour les poussins ?

À la naissance

Côté bébé, l’alimentation reste inchangée dès la 5e semaine. Contrairement aux idées reçues, le poussin est totalement autonome à la naissance. Il peut trouver sa nourriture tout seul et manger comme les grands. D’ailleurs, il est fortement conseillé de déposer la nourriture à même le sol ou sur un papier journal pour favoriser l’autonomie et le dynamisme des poussins, plutôt que de les nourrir à la main. A la naissance, le poussin peut manger une pâtée à base de pain de mie trempé dans du lait avec un jaune d’œuf cuit (œuf dur sans le blanc). Sinon, des granulés spécial poussins sont disponibles en magasins spécialisés ou sur internet.

À la cinquième semaine

Dès la cinquième semaine, le poussin peut manger comme ses congénères plus âgés. Il est toutefois conseillé de lui donner des céréales et des coquilles d’huîtres au minimum une fois par jour. Seuls les fruits et légumes (fibres) doivent être évités avant la dix-septième semaine des poussins.

Aussi, n’oubliez pas de surveiller les poussins de très près. Observez bien la hiérarchie installée pour pouvoir réagir en cas de rivalités. Si un des membres du groupe se montre un peu turbulent, n’hésitez pas à prévoir différents points de nourriture. Des rixes – plus ou moins violentes – à cause de la nourriture peuvent être observées dans le cheptel. Celles-ci profiteront naturellement à la volaille adulte… Ainsi, veillez à ce que vos poussins puissent se nourrir correctement. Les gallinacés sont des animaux au cœur fragile, ainsi, le stress est très mauvais pour eux.

Si vous êtes perdu quant aux différents modèles de poulailler ou quant aux accessoires (mangeoire, abreuvoir, perchoir…) requis pour élever vos poules dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à consulter notre article.

[amazon box= »B077T6657V,B07THLCMY3,B0156J5DPQ » grid= »3″]
Bernard A.

Bernard A.

Je m’appelle Bernard, je viens de Grande Bretagne et je suis un éleveur de poules. Dans ma famille, ce métier se transmet de génération en génération. Cela fait plus de 15 ans que je fait de l’élevage de poules.

À travers Guidedepoule.com, je souhaite transmettre mon savoir faire sur internet et faire profiter d’autres éleveurs de poules en France afin de perdurer ce métier qui est en voie de disparition. Je vais partager avec vous toute mon expertise pour vous aider à bien construire votre poulailler et à prendre soin de vos poules.

Add comment